#HistoiresExpatriées, Assistanat

#HistoiresExpatriées : les relations sociales

Hello tout le monde !

Ce mois-ci, c’est Kenza qui a proposé le thème des relations sociales. Un sujet large qui m’a fait réfléchir pendant trois bonnes semaines, avant de poser le stylo sur la feuille et de commencer à rédiger mes idées. J’ai choisi de séparer cet article en deux parties : les relations sociales en Angleterre, et les relations sociales avec mes ami(e)s en France.

 

Les relations sociales

 

Les relations sociales en Angleterre

Quand je suis arrivée à Derby, je ne connaissais personne. Ma correspondante anglaise habitait à Tamworth, et j’avais son contact qu’en cas d’extrême urgence. Je n’avais que des conversations virtuelles avec les autres assistantes de Derby et une des profs de mon école.

Ces conversations entre assistant(e)s ont fini par tisser de vrais liens d’amitié au bout de quelques semaines, et je suis ravie de voir que j’ai gardé le contact avec certains d’entre eux. Finalement, les rencontres avec les autres assistants ont été mes premières relations sociales en Angleterre. Et je dois dire que j’ai été chanceuse : la première année, nous étions 7 assistants sur Derby, et la deuxième année, nous étions 8. L’ambiance dans les groupes était géniale, on voyageait souvent ensemble, que ce soit à deux ou à sept. Cette année, pour ma troisième année d’assistanat, c’est différent.

De plus, il y a eu mes colocataires, avec qui j’ai beaucoup discuté. Tout ce petit monde a fait partie de cette aventure, et c’est grâce à ça que je ne me suis pas sentie dépaysée.

J’ai aussi tissé des amitiés avec certains professeurs de l’école. L’ambiance à l’école n’en a été que plus agréable.

Le seul problème avec l’assistanat, c’est que ces relations sont courtes. Elles durent une année, et il faut tout recommencer. Autant l’année dernière, tout a été pour le mieux, autant cette année, je suis la personne à qui tout le monde parle, mais elles discutent rarement entre elles. Même au travail ! C’est pour ça que j’ai hâte de finir cette dernière année d’assistanat. Je garde le contact avec pratiquement tous les anciens assistants, et peut-être que nous n’habitons pas dans le même pays, mais ce sont des amitiés que j’ai construites en Angleterre, et j’essaierai de les garder longtemps.

 

De l’Angleterre à la France : comment ça se passe ?

On le sait tous, mais dès qu’on part à l’étranger, nos relations sociales en France se réduisent considérablement. Je peux compter sur les doigts de la main les personnes avec qui je garde le contact. Je parle avec des personnes de temps en temps, notamment pour les anniversaires ou pour les fêtes. Mais ces conversations restent limitées. Alors quand je reviens en France, j’en profite pour voir mes ami(e)s et on discute généralement pendant des heures.

Mais c’est un sentiment de trouble que je ressens à chaque fois que je reviens en France. Je ne comprends plus les jokes, et j’ai envie de partager mon expérience mais c’est dur à expliquer à des personnes qui n’ont pas fait la même chose. Et parfois, les autres ne sont pas du tout réceptifs. J’ai vraiment l’impression de ne plus être à ma place.

C’est dur de garder des relations fixes en France quand on passe la plupart du temps en Angleterre. C’est déjà dur quand on change d’université, mais changer de pays l’est encore plus.

L’expatriation m’a fait sortir de ma zone de confort : j’avais mes ami(e)s à l’université et ça me suffisait. Même si je suis très timide, je vais quand même vers les autres, mais l’expatriation m’a vraiment permis de me forcer à aller vers les gens. Un peu trop d’ailleurs, car je suis maintenant presque la seule à proposer des activités à faire aux nouvelles assistantes, qui ne discutent pas à moins que quelqu’un lance un sujet de conversation (les blancs très malaisants des dîners, c’est la joie).

 

Et vous, comment avez-vous réalisé des relations sociales dans votre pays d’expatriation ? Comment ça se passe avec vos ami(e)s en France ?

 

blog-1000x1000


Voici d’autres blogs qui participent à ces rendez-vous mensuels :

blog-1000x1000

Cet article participe aux rendez-vous mensuels #HistoiresExpatriées organisés par Lucie du blog http://occhiodilucie.com/.

7 réflexions au sujet de “#HistoiresExpatriées : les relations sociales”

  1. Ciao!
    C’est fou le nombre d’assistants et prof FLE sur ce groupe 😉 L’amour inconditionnel de la langue française vous fait écrire ^^
    Pas simple en effet de tisser des liens en CDD d’amitié! Une idée de ce que tu vas faire après l’assistanat ?

    Baci d’Italie!
    Amélie et Laura

    J'aime

    1. On est nombreux XD
      Non, en effet !
      Je sais que je vais rentrer en France, et qui sait, peut-être y rester pendant un certain temps puis partir ailleurs pendant quelques temps ^^

      J'aime

  2. C’est bizarre et pas très cool ça, des collègues qui ne se parlent pas… J’espère pour toi qu’ils vont se décoincer. Je viens de trouver un travail dans l’Essex près de chez moi. Je commence début novembre. On verra ce que ça donne avec les collègues…

    J'aime

    1. J’espère aussi ! Je joue un peu le rôle de médiatrice, et j’avoue que ça commence à m’énerver…
      Tu vas travailler où ? 🙂 J’espère pour toi que tes collègues seront sympas 🙂

      J'aime

      1. J’avoue que je n’ai pas encore tout compris à ce que sera mon job. Je vais répondre en anglais et en français à des mails et à des coups de fil pour une boîte qui vérifie ce que les gens disent sur leur CV pour aider les employeurs à choisir leurs futurs employés. Je ne savais même pas que ça existait ! Alors, on verra….

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s