Culture, Voyages

Petit week-end en France et journée au Festival de la BD à Angoulême

Ça fait toujours du bien de passer un week-end en France, court soit-il. C’est donc à Limoges que je suis revenue pour un petit week-end relaxant, mais surtout pour aller au Festival de la BD à Angoulême. Le bonheur pur quand tu habites seulement à 1h30 en voiture d’Angoulême.

Le voyage a commencé en fanfares : l’avion est parti avec 20 minutes de retard parce qu’une personne qui avait besoin d’assistance n’était pas notée comme telle et il a fallu aller la chercher ! Je suis donc arrivée à 21h05 (avec seulement 10 minutes de retard), et j’ai profité de ma famille.

Le lendemain, le 26 janvier, j’ai emmené ma sœur, ma cousine et une de ses potes au Festival de la BD à Angoulême. Je le dis souvent mais Angoulême est ma ville française préférée ! Et je tiens beaucoup à aller à ce festival au moins tous les 2 ans, tous les ans si je le peux. J’y vais depuis le lycée (j’y suis allée quand j’étais petite, mais c’était rapide), et j’aim toujours autant l’ambiance. Et j’aime encore plus y aller le vendredi vu que c’est le jour des sorties scolaires, que les navettes sont gratuites et que tout le monde vous donne des trucs gratuits ! J’y suis allée une fois un jeudi et c’est tout aussi bien, mais le samedi c’est bondé !

Comme d’habitude, je me suis garée à la gare SNCF (cette fois-ci j’avais réservé ma place). La gare d’Angoulême nous offre déjà un avant-goût du festival et du nom de la ville elle-même : la ville de la bande dessinée ; avec une magnifique statue de Gaston Lagaffe et une obélisque avec tous les jurons qu’on peut trouver dans les BD. Et j’ai ensuite regardé ma cousine et son amie souffrir en grimpant la montée entre la gare et le champ de Mars XD ! Les pauvres xD ! On a ensuite été récupérées les bracelets (Girl Power !), et nous nous sommes dirigées vers le Pavillon Manga. Je vous laisse imaginer les montagnes de Pop, les saveurs inimaginables des Kit Kat, des chewing gums Pikachu, des posters, des colliers, des peluches, des figurines… Et des mangas ! Ma cousine a acheté la Pop de Sauron et celle de Rey (Star Wars VII), Élodie s’en est acheté une aussi, et ma sœur a pris celle de Happy de Fairy Tail (que je voulais aussi, mais il n’en restait qu’une T_T). J’ai donc acheté des Kit Kat au melon pour mes élèves, car je leur avais promis de leur ramener quelque chose. Je me suis aussi arrêtée au stand des éditions Pika, où je me suis laissé conseiller par un des vendeurs. Je leur ai dit que je repasserais dans l’après-midi (c’est d’ailleurs ce que j’ai fait >w<).

IMG-6203IMG-6204IMG-6205

 

On s’est ensuite dirigées vers le centre-ville d’Angoulême, pour voir les autres expositions et le street art d’Angoulême : cette planche de Gaston Lagaffe, par exemple. J’aime tellement Angoulême, juste pour ses « fenêtres » ! On a visité le Nouveau Monde (éditeurs indépendants et BD alternatives), puis on a mangé au Quick, qui, vu le monde qu’il y avait, doit avoir un sacré chiffre d’affaire en cette période ! Et même le Quick représente la bande dessinée !

IMG-6212

 

Maintenant, je vais parler (écrire) de l’exposition la plus importante (pour moi) de ce festival. Cette année est assez exceptionnelle, car l’auteur de Fairy Tail, Hiro Mashima, était un invité du festival, et une exposition était consacrée uniquement sur Fairy Tail. Si vous ne le savez pas déjà, je suis une immense fan de Fairy Tail. Et je devais aller à ce festival ! Chose faite ! Voici donc quelques photos de l’expo, avec comme guide Happy !

 

Le petit plus ? Une tombola gratuite (oui, vous ne rêvez pas !) où l’on pouvait gagner des marque-pages, un poster ou des badges. J’ai eu les marque-pages et le poster !

Avec les filles, on a pris le bus (gratuit le jeudi et le vendredi) pour remonter jusqu’au Mondes Bulles (espace grands éditeurs). Ce que j’aime bien avec ce festival, c’est que si tu achètes quelque chose (ou pas), tu repars avec plein de trucs gratuits. Du genre un chapeau Chi, un chapeau Spirou, des cartes postales, une cape Petit Vampire, etc. Je n’ai malheureusement pas pu assister à la dédicace de Pénélope Bagieu (Snif !).

 

Et après une pause bien méritée dans un petit café, nous sommes rentrées !

 

Le reste du weekend était plutôt calme, et je suis revenue en Angleterre dimanche (et en avance !).

Et avec cet article, je vais aborder une grosse différence de culture : en France, qu’on soit enfant, adulte, personne âgée ou adolescent, tout le monde lit des bandes dessinées et/ou des mangas. C’est pourquoi on a un festival de la dande dessinée ! Et quand on a discuté de Lucky Luke avec mes colocataires, seules les Françaises et une Espagnole connaissait ce personnage. Idem quand je parle de BD à mes élèves. C’est vraiment impressionnant de voir cette différence. Même dans les librairies ! Une fois, j’ai demandé où était le rayon Manga… La femme m’a regardée avec de grands yeux et m’a demandé ce que c’était (j’ai lu un manga en entier sur Internet pour me consoler !).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s